La vidéo comme outil pédagogique, c’ est un sujet dont on parle régulièrement sur ce blog. Quoi qu’encore peu utilisée dans l’enseignement primaire et secondaire, par manque de temps et pour des contraintes informatiques, elle fait sa place dans l’enseignement supérieur, et en particulier dans les grandes écoles et Universités. 
Dans cet article, je me focalise sur l’utilisation de la diffusion en direct, ou live streaming dans les cursus de l’enseignement supérieur. Pourquoi utiliser le live streaming ? En voici trois raisons.

1 – Pour désengorger les amphithéâtres et apporter à tout le monde le même enseignement

Plus d’étudiants que de nombre de places dans les amphis … Avec la génération des « baby-boomers de l’an 2000 » qui entre dans l’enseignement supérieur et les réformes sur l’attribution de places à l’Université, c’est un problème qui va se poser de plus en plus. 
Certaines Universités, comme celle de Strasbourg, ont décidé de planifier certains cours magistraux les weekends, mais ces cours empêchent certains étudiants à trouver un job pour payer leurs études. (Source : Europe 1)
Alors, quelle peut être la solution ? La captation du cours en amphi et sa diffusion en ligne ou dans une autre salle peut aider à résoudre ce manque de place.
Grâce à cela, les étudiants n’auront pas besoin de suivre le cours assis sur les marches des escaliers de l’amphi ou même de rester debout : tous les étudiants accèdent au même enseignement dans les bonnes conditions (au moins une chaise et une table pour prendre des notes). 

2 – Pour l’utiliser en ressource complémentaire

Les replays des cours permettent aux étudiants d'apprendre à leur rythme

La captation des cours peut également être utile après la fin du direct. Elle peut, a posteriori, être utilisée par les étudiants pour revoir le cours et mieux l’assimiler. 
Certaines plateformes vidéo professionnelles permettent d’ajouter des chapitres à la vidéo, de la sous-titrer automatiquement, ou encore d’ajouter les slides de présentation à la vidéo brute.
En quelques minutes, vous pouvez donc passer d’un replay classique à un support de cours complet. 

Ainsi, les étudiants dont la langue du cours n’est pas leur langue maternelle, les étudiants malades ou en incapacité de se déplacer jusqu’au cours magistral pourront voir ou revoir le cours de façon à mieux l’assimiler. 

3 – Pour respecter la propriété intellectuelle des enseignants

Ce n’est pas un secret : quelques recherches sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux vous feront tomber sur des méthodes pour filmer un cours discrètement. Il existerait même des reventes illégales de certains cours magistraux. 

Alors, quelle est la meilleure méthode pour contrer cela ? Là encore, la vidéo ! En utilisant une plateforme vidéo sécurisée, il est possible de synchroniser son annuaire d’étudiants et professeurs et créer des espaces de consultations dont l’accès est restreint aux seules personnes autorisées. Les étudiants inscrits au cours pourront accéder au live streaming ou à la vidéo enregistrée en s’identifiant. Il est également possible d’interdire le téléchargement des vidéos pour éviter toute copie du cours illégale. 

De quoi satisfaire les deux parties : 

  • Les étudiants ont une vidéo de qualité et peuvent voir le cours à leur rythme et améliorent leur réussite scolaire,
  • Les professeurs gardent le contrôle sur la propriété intellectuelle de leur cours.