Pour un projet vidéo de communication interne réussi, il faut que les collaborateurs soient impliqués, acceptent de participer aux vidéos et regardent les vidéos. L’une des plus grosses craintes des chargés de communication interne est que le projet ne plaise pas, que personne n’accepte de participer aux vidéos ou à en faire eux-mêmes, et qu’au final, les vidéos ne soient pas vues. Alors comment remédier à cela ? J’avais déjà évoqué le sujet dans un précédent article sur les questions les plus posées lors de la réalisation de projets en com’ interne, mais je souhaitais y revenir un peu plus longuement dans un article dédié. 

  1. Connaître les attentes des collaborateurs :
    Pour que votre projet vidéo plaise, il faut qu’il soit en adéquation avec les envies et attentes des personnes que vous solliciterez. C’est la condition sine qua non pour qu’ils acceptent de participer, d’une manière ou d’une autre (faire des vidéos, être filmé, ou même seulement consulter les vidéos). 

    Alors comment faire pour connaître leurs attentes ? 
    • En parler lors de courtes réunions, de debrief de fin de période (année, trimestre etc.)
    • Envoyer un sondage anonyme par email (via la newsletter interne s’il y en a une ou directement)  
    • Organiser une session où quelques personnes de chaque service expriment les envies du service…
  2. Trouver des volontaires pour lancer le projet :
    Les attentes de vos collaborateurs en tête et le projet sur le point de se lancer, il est temps pour vous de trouver des prescripteurs, des volontaires qui seront enthousiastes pour ce projet avant les autres.
    Avec quelques premières vidéos, il sera plus simple d’insuffler une dynamique dans ce projet pour vos autres collègues et collaborateurs. En effet, comprendre et se projeter dans un projet est plus simple lorsque des exemples sont là pour illustrer des propos. 

    Et si personne ne se porte volontaire ?
    Si personne autour de vous n’est volontaire, pas de panique ! Vous pouvez vous-même passer devant la caméra pour faire une vidéo d’exemple. 

  3. Parler du projet :
    La dynamique du projet sera logiquement liée aux premiers retours et au succès du projet. Il est donc primordial de ne pas négliger la partie « communication » lors du lancement !
    Une fois les premières vidéos prêtes à être publiées, le bouche-à-oreille sera votre meilleur allié. En effet, et c’est factuel, le bouche-à-oreille reste le meilleur moyen de convaincre. Il peut par exemple partir des personnes que vous avez sollicité pour les premières vidéos.  

    Vous pouvez également parler du projet de différentes façons :
    • dans la newsletter de l’entreprise
    • en envoyant un email à des personnes en particulier qui en parleront à leur tour à d’autres personnes
    • en mettant des affiches dans les locaux
    • en proposant une réunion de présentation dans laquelle vous pourrez faire un appel à volontaires
    • en publiant un article sur le blog de l’entreprise
    • en publiant sur votre intranet ou le réseau social d’entreprise …
    Trouvez le moyen de communication adapté à votre organisation, et parlez-en autour de vous !
  4. Faire des vidéos explicatives :
    Autre moyen de convaincre vos collaborateurs à faire des vidéos eux-mêmes et à les partager avec leurs collègues : faire des vidéos explicatives.
    Dans celles-ci vous devriez :
    • présenter le projet de manière globale (pourquoi ce projet, quels sont les avantages pour les collaborateurs de l’entreprises…)
    • expliquer comment faire des vidéos (comment utiliser le matériel, conseils pour avoir un bon angle, une bonne lumière etc.)
    • présenter les outils à disposition (matériel à emprunter au service marketing, la plateforme vidéo etc.)
    • expliquer comment poster la vidéo (via une application, un intranet, directement sur la webTV interne, sur la plateforme de diffusion vidéo etc.)
    En savoir plus : Réussir sa vidéo explicative 
  5. Adapter le projet
    Enfin, si vous souhaitez que le projet perdure et que les collaborateurs prennent du plaisir à faire des vidéos, il faut écouter les retours que vous avez après quelques semaines ou quelques mois après le lancement, et analyser le succès de vos vidéos (nombre de vues, engagement des utilisateurs …). Vous pourrez ainsi adapter votre stratégie.

    Les retours montrent qu’il y a trop de vidéos montées / « professionnelles » ? Alors, incitez-les à créer des vidéos plus spontanées, même si celles-ci sont filmées avec un smartphone. C’est ce que fait par exemple La Poste Business Services

    Si on vous dit qu’il y a trop de vidéos corporate, alors proposez de faire des vidéos témoignages, du type « un jour de travail avec … » qui présente plusieurs métiers dans l’entreprise. 

Pour aller plus loin, je vous invite à lire notre article « Comment intégrer ses collègues dans une stratégie vidéo ? » où nous vous donnons des exemples de types de vidéos à créer avec vos collaborateurs.